v1.17.9 (1402)

Culture Générale - CG212 : Introduction à la psychanalyse

Domaine > Sciences économiques et sociales.

Descriptif

Les cours d’initiation à la psychanalyse permettent de familiariser les élèves avec les idées et les concepts qui sont au fondement de cette discipline.

Nous reviendrons sur l’histoire de la psychanalyse, les investigations de Sigmund Freud, neurologue, en vue de comprendre les troubles dont souffraient ses patients et sa théorisation du psychisme humain articulée autour de la notion d’inconscient ; théorisation indissociable d’une visée et d’une application thérapeutique.

Sexualité infantile, complexe d’Œdipe, angoisse de castration, tant de concepts qui font parler, dont certains s’offusquent et qui, pour autant, se révèlent dans nos rêves, ainsi que dans les divers symptômes que l’on retrouve chez les patients névrosés. Les « cas » Élisabeth, Hans ou Don Juan nous permettront de mieux comprendre le développement du jeune enfant et de mettre en lumière les différents stades du développement, les destins de la libido, les mécanismes de défenses à l’œuvre lorsque la réalité extérieure se vit comme menaçante et finalement toute la difficulté à se constituer comme sujet désirant.

Quant aux travaux de D.W. Winnicott, ils nous amèneront vers une explication de la psychose, ainsi que des pathologies plus contemporaines telles que les addictions (alcool, drogue, travail, etc.), le burn out, la dépression… et la destructivité à l’œuvre chez ces patients.

Aujourd’hui, la psychanalyse semble perdre ses lettres de noblesse à l’heure où les neurosciences permettre de « voir » ce qui se joue au niveau cérébral, de prouver les mécanismes à l’œuvre là où la psychanalyse ne propose que des hypothèses. Pourquoi ce besoin de preuves, de voir ce qui est ? Pourquoi la psychanalyse dérange-t-elle ? Qu’y-a-t-il de si inquiétant dans les apports de ses auteurs ?

Ce qui est sûr à ce jour, c’est que les hypothèses psychanalytiques se vérifient chaque jour, notamment grâce aux neurosciences. Mais lorsque l’esprit humain sera objectivé, que nous restera-t-il pour penser ?

 

Enseignante : Aurélia Croizer

Aurélia Croizer est psychologue et psychanalyste. Elle est intervenue auprès des Tribunaux en tant qu’enquêtrice de personnalité, et est actuellement psychologue dans un service hospitalier d’addictologie. Elle est également formatrice auprès de la Fédération Citoyens et Justice.

Intéressée par la désistance, et autres travaux sur le processus du changement, elle est attachée à la prise en compte globale de l’individu, dans sa singularité psychique et contextuelle.

 

Contrôle de connaissances : écrit en 1h30 à l’issue des séances.

nombre d'heure en présentiel

15

nombre de blocs

10

effectifs minimal / maximal

8/50

Diplôme(s) concerné(s)

Format des notes

Numérique sur 20

Littérale/grade européen

Pour les étudiants du diplôme Echange non diplomant

Pour les étudiants du diplôme Diplôme d'ingénieur

Vos modalités d'acquisition :

Ecrit d'1h30 sur la dernière séance

L'UE est acquise si Note finale >= 10
  • Crédits ECTS acquis : 1.5 ECTS
  • Crédit d'UE partagées acquis : 1.5

Programme détaillé

 

Séance 1 : mardi 6 février de 8h30 à 11h 45

La psychanalyse dans l’histoire de la médecine

La contribution des hystériques et des rêves à la découverte de l’inconscient

Théorie de l’appareil psychique : les 2 topiques (Freud)

 

 

Séance 2 : mardi 13 février de 8h30 à 11h 45

Les névroses de défense (Elisabeth von R, le petit Hans et l’homme aux rats)

Et ses origines : la sexualité infantile (Freud)

 

 

Séance 3 : mardi 27 février de 8h30 à 11h 45

Paranoïa : le Président Schreber

Schizophrénie : l’effort pour rendre l’autre fou (Searles)

En deçà du complexe d’Œdipe (Winnicott)

 

 

Séance 4 : mardi 6 mars de 8h30 à 11h 45 

Du narcissisme au masochisme : la destructivité à l’œuvre 

            La délinquance : quel sens se cache derrière ces comportements déviants ?

Les addictions : pourquoi consommer autant ?

 

 

Séance 5 : mardi 13 mars de 8h30 à 11h 45

            Du deuil à la mélancolie : approche de la dépression

Aperçu sur les neurosciences : quelle place reste-t-il à la psychanalyse ?

Conclusion (s)

 

Contrôle de connaissances : mardi 27 mars de 8h30 à 10h

Veuillez patienter